mercredi, octobre 21, 2020
Ramos, Mariana – Artiste – Conseil Francophone de la Chanson

artists

Ramos, Mariana

Pays Cap Vert
Écouter cet artiste dans la radio »

Née de parents capverdiens de l’île de São Vicente, Mariana baigne dans la musique cap-verdienne depuis son enfance, son père Toy Ramos alias Toy de Bibia est guitariste du célèbre groupe «Voz de Cabo Verde».Pendant un temps, elle s’éloigne de la musique traditionnelle et va à la découverte d’autres mondes musicaux, de Nougaro à Jonasz en passant par Piaf, Ella Fitzgerald, Sarah Vaughan ou Rickie Lee Jones. La rencontre avec Teofilo Chantre et Nazalio Fortes, jeunes compositeurs capverdiens la ramènent vers ses origines. Elle y mêlera ses influences, trouvant ainsi sa voie artistique jusqu’à ce premier album «Di dor em or» sorti en avril 2000. Son répertoire, issu de cet héritage métissé, évolue entre tradition et modernité, harmonie subtile entre le jazz, la musique brésilienne et les résonances africaines.

Discographie :

Enregistrements Duos:
– Nando Da Cruz «Crianças di nos Terra» 2004 Lusafrica / Harmonia Mundi
– Tchala «Alò alò Mindelo» 2003 Lusafrica / Harmonia-Mundi Titre 1 – Intentaçon d’carnaval
– Dan Inger «Atlanticoblues» 2002 Dos Santos / Next Music Titre 8 – Palco da Vida
– Téofilo Chantre «Noite de Cabo Verde no Zenith» 2001 Lusafrica Titre 6 – Di Dor em Or

Album Solo:

« Di dor em or » Morabeza Records / Dam Avril 2000

« Bibia » – 12 mai 2004 – CD Do Soul / Doçura 094062 (dist. en France par Harmonia Mundi)

Prochain album en Novembre 2007

Biographie

Mariana est une chanteuse solaire. Sur scène, avec sa crinière de fauve sauvage et indompté, elle rayonne et occupe tout l’espace, dansante, virevoltante comme une flamme échappée d’un improbable brasier qui vient se consumer le temps du spectacle. Elle ne semble pleinement heureuse que lorsque, de sa voix sensuelle, elle parvient à enflammer son auditoire, lui transmettant une partie de son feu sacré…
Elle doit probablement au Sénégal, où elle est née, cet enthousiasme et cette flamme sauvage qui la possède. Mais c’est au Cap Vert, patrie de ses ancêtres, qu’elle trouve son inspiration et qu’elle plonge ses racines les plus profondes. Cela l’amène à interpréter de manière unique, à la fois enthousiaste, dansante et chantante, les airs les plus endiablés du Cap Vert : les coladeiras, les musiques enjouées de l’île de São Vicente ; les funanas, les anciennes musiques d’esclave et de révolte de l’île de Santiago ; la batuque, musique rythmée et souvent ironique des femmes de la même île ; et même les mazurkas dansantes, aux origines européennes, empreintes d’airs de valse traditionnelle. A chaque fois, elle y apporte sa touche spécifique, notamment lorsqu’elle se met à danser le collé-serré, au nom si suggestif…
Lorsque, de manière plus mélancolique, elle interprète les mornas, ces chansons cap verdiennes pleines de « sodade » qui ont été immortalisées par la grande Césaria Evora, on découvre dans sa voix les influences jazzy et brésiliennes qui l’avaient séduites au début de sa carrière, et qui lui apportent une profondeur aux tonalités particulièrement émouvantes.
Car Mariana Ramos est une chanteuse cosmopolite, symbole d’un brassage et d’un métissage parfaitement réussi…
Née à Dakar, elle vit au Cap Vert dans le quartier populaire de Monte Sossego, élevée par sa grand-mère, à qui elle dédiera d’ailleurs son dernier album, « Bibia ». Elle rejoindra ensuite ses parents en France, où ils avaient été contraints d’émigrer pour trouver du travail.
Toute son enfance sera bercée par un double modèle : du côté maternel, elle hérite de l’amour de la danse, qui représente sa première véritable passion, exercée dés l’âge de 5-6 ans, et qu’elle n’abandonnera jamais. Du côté patriarcal, elle est bercée par les rythmes capverdiens de son père, Toy Ramos alias Toy de Bibia, guitariste du célèbre groupe « Voz de Cabo Verde ».
A sa majorité, elle commence à se produire sur scène, tantôt avec son père, tantôt chantant et dansant dans un groupe de rock. Car, à cette époque, Mariana a besoin de s’affranchir de ses seules racines cap verdiennes et paternelles: elle a soif de découvrir d’autres influences, de Nougaro à Jonasz en passant par Piaf, Ella Fitzgerald, Sarah Vaughan ou Rickie Lee Jones.
Après s’être imprégnée de ces multiples influences, la rencontre avec Téofilo Chantre et Nazalio Fortes, jeunes compositeurs capverdiens, la ramènera vers ses origines. Ce sera l’occasion, pour elle, d’une métamorphose et d’une véritable re-naissance intérieure, au point de changer d’identité et de choisir de ne plus porter que son nouveau nom d’artiste, Mariana Ramos.
Commence alors, pour notre artiste, une accession inéluctable vers la notoriété et vers la reconnaissance par la communauté autant capverdienne qu’internationale. Après un premier album « Di dor em or » sorti en Avril 2000, on la retrouvera alors dans de nombreux concerts, New Morning, Bataclan, Café de la danse, en tournée en Afrique, en Italie et en Grèce…parfois aux côtés de Tito Paris, Téofilo Chantre, ou en première partie de Souad Massi. Avec « Bibia », sorti en 2004, Mariana offre un nouveau CD chaleureux, fruit d’une combinaison de talents incluant Ano Nobo, le poète Manuel de Novas, Téofilo Chantre le compositeur de Césaria Evora, et Toy Ramos son père qui signe quatre belles compositions imprégnées de cette « sodade » chère au cœur des cap-verdiens…

Ce succès et cette reconnaissance grandissante ne sont pas le fruit du hasard. Car, en revenant à ses racines cap-verdiennes, Mariana n’a rien trahi de son parcours et de son voyage cosmopolite, au contraire : comme dans un parcours initiatique, elle s’est enrichie de toutes les influences qui l’ont façonnée.
A l’inverse des chanteuses « roots » qui nous transmettent l’âme traditionnelle et inchangée d’un peuple, Mariana est la preuve vivante d’une tradition qui s’ouvre aux multiples richesses du monde. Chanteuse cosmopolite, à la fois singulière et universelle, elle chante le Cap Vert d’une manière unique. Chez elle, les influences jazzy, brésiliennes, africaines et autres, se sont en effet fondues harmonieusement en un chant unique, interprété par une voix veloutée et sensuelle, portée par l’inspiration d’une flamme solaire.

Mariana Ramos, une chanteuse à découvrir d’urgence !

 

Discographie récente

Coffret FRANCOPHONIE 2006 »

Contact

LUSAFRICA »

© Conseil francophone de la chanson
397 boulevard des Prairies, local 417 _ Laval (Québec) Canada H7N 2W6
T : +450 973 7675 _ F : +450 973 6672